Le-Pastis.png

 

 

En 1938, on autorise la production et la vente de pastis et boissons anisées titrant 45° en France.


Le pastis est le résultat de la macération de plusieurs plantes : le fenouil et la réglisse

 

Le fenouil a été remplacé par la badiane chinoise dont les fruits sont beaucoup plus riches en anéthol. 

 

Il se boit en apéritif, complété avec de l'eau. 

 

On ajoute généralement de cinq à sept volumes d'eau fraîche pour un volume de pastis. 

 

Le pastis est aussi appelé un jaune ou un flai (et non "fly") dans le sud de la France. 

 

On dit aussi pastaga dans le sud est de la France, surtout du côté de Marseille. 

 

Il est aussi courant de demander "un ricard" du nom de la société historique ayant réussi à lier le nom de sa marque à cette boisson dans l'esprit collectif.

 

La momie ou mominette est un pastis servi dans un petit verre. 

 

Un Gainsbourg (une de ses boissons préférées) est un double pastis 51, c'est-à-dire un 102.

 

La consommation de pastis en France représente quelque 130 millions de litres par an, soit plus de 2 litres par habitant.

 

Cocktails:

 

La mauresque (ou moresque), à base de pastis et de sirop d'orgeat (appelée aussi « EPO » : eau, pastis, orgeat).

 

La tomate, à base de pastis et de sirop de grenadine.

 

Le perroquet , à base de pastis et de sirop de menthe.

 

La Lanmaderlo , à base de pastis et de Get 27. Ce nom fut donné en mémoire à l'union entre les villes de Landerneau et Saint-Malo.

 

Le Sazerac, à base de pastis et de whisky de seigle ou de cognac.

 

Le Mazout ou le Gasoil ou le Goudron , à base de pastis et soda au cola.

 

Le Diesel , à base de pastis et de vin blanc.

 

La Feuille Morte , à base de pastis et de sirop de menthe et de sirop de grenadine.

 

Le « café électrique » , à base de pastis et de café.

 

 

Retour à l'accueil